plongée de nuit à Pierre Bénite – été 2017

Une galathée téméraire ne s’enfuit pas immédiatement devant la lueur de mon phare.

La nuit, les poissons dorment, comme cette vieille posée au fond entre deux rochers.J’identifie un probable rouget barbet (très) juvénile. Il mesure moins de 2 cm.Les gorgones, les coraux de chez nous prennent des allures de stars sous l’éclairage digne d’un music-hall.

Le crabe de l’anémone est parti à l’aventure loin de sa protectrice.les tentacules translucides de la seiche endormie flottent tranquillement.Les chromatophores de la seiche s’affolent avec notre éclairage soudain. Sa peau se hérisse.Un tourteau est surpris en tain de décortiquer des crépidules.Un dromis se promène avec un bout d’éponge sur les « fesses ». Il l’utilise comme camouflage. D’autres utilisent des bouts de feuilles de laminaires ou tout ce qu’ils trouvent.Et pour terminer, le plus beau crustacé, une galathée aux merveilleuses couleurs.

Merci à Hervé de m’avoir accompagné. Bernard

Les commentaires sont fermés.