le bonheur de retrouver la Catis

Hervé découvre ses nouveaux jouets : lampe et appareil photo.

L’eau étant tout juste en dessous de 10°, pas encore de plancton. Combiné à l’absence de pluie de ces dernières semaines, pas de particules. Si on ajoute l’absence de houle et de vent du nord, on obtient une visibilité excellente.

Tiens des crevettes, les congres ne doivent pas être loin. On ne peut pas parler à proprement de symbiose puisque seules les crevettes bénéficient de la proximité des congres en ingérant leurs restes de repas.
Notez le dendrodoris à droite des deux congres.
On distingue bien les branchies qu’il porte à l’extérieur.
Toujours en mode macro, les corynactis, ces merveilleuses anémones-bijoux qui tapissent certains tombants.
Dans la faille sous les corynactis, c’est la langouste.
Moins craintif, le tourteau nous observe.
Nous croiserons plusieurs bancs de tacauds.
L’un d’entre eux se cache derrière deux gorgones aux polypes rétractés.
Dans la famille des coquettes, je demande le père.
Bonne pioche, je demande la mère.
Le logo du club de plongée…
Anne et Hervé regagnent la surface après 30 minutes à plus de 30m.

Les commentaires sont fermés.