plongée sur le RO 21

Le 10 août, Sylvie plonge pour la première fois à 20m, sur une épave mythique, celle du Hilda.
Le lendemain, c’est à Benjamin qui prépare le N2 de réagir correctement à mes signes et mésaventures sur l’épave du RO 21.
Nous ne dérangeons qu’à peine quelques vieilles qui somnolent pendant l’étale de marée.
Les grues du RO 21 gisent sur le sable.
Dans l’une d’elles s’est installé un congre.
La roue crantée servait à faire pivoter le safran.
La grande hélice moderne est sortie de son arbre et se retrouve aujourd’hui sous la poupe.
Comme sur toutes les épaves en Manche, les tacauds sont omniprésents.
Plus discrète, madame coquette.
Il n’y a plus trace des vestiges de la cargaison.
Nous saluons la blennie avant de regagner la surface.

Bernard Grandclaudon

Les commentaires sont fermés.